On dit que le plus beau voyage est celui que nous n’avons pas encore fait… Le 13 novembre dernier, le commencement d’un grand voyage que je n’avais alors jamais vécut débuta : celui du grand voyage vers la matrescence. Ce matin là, mon petit Charles décida qu’il était temps pour lui de se pointer le bout du nez, après quelques heures de travail intense mais ô combien riche et épanouissant!

Cet événement m’a permis de réaliser à quel point la femme est forte, puissante et pleine de ressource. J’ai plongé dans ce grand voyage complètement à l’aveuglette, sans savoir réellement ce qui m’attendait. L’intuition féminine étant très vaste, j’ai pu y puiser une énergie et une force auxquelles je ne croyais pas avoir accès.

Mettre au monde un petit être est un acte totalement divin et l’empuissancement que l’on ressent en tant que femme et en tant que mère est incalculable. C’est comme si maintenant, plus rien n’est impossible et mon cœur déborde encore plus d’amour qu’auparavant.

J’ai longtemps douté que je pourrais être une bonne maman ou que j’étais faite pour être mère… La peur de ne pas être à la hauteur, de perdre ma liberté, de manquer de patience et de regretter m’habitaient constamment. Maintenant que le grand saut est fait, il n’y a plus de doutes. Malgré toutes les destinations autour du monde que j’ai pu faire jusqu’à maintenant, ce voyage est sans aucun doute le plus beau, le plus majestueux et le plus grand que j’entreprend. Je ne connaîtrai pas de nouvelles cultures ou ne verrai pas de magnifiques paysages qui me laisserons bouche-bée, mais j’y trouverai forcément ce qu’il y a de plus magnifique au monde : les yeux de mon fils remplis de rêves et l’amour inconditionnel d’une mère face à son enfant.

-Carol-Ann xx

Crédit photo : Cassandra Sophia Rose