Apprendre à s’aimer, avant tout

Tout d’abord, je tiens à vous dire que l’inspiration de ce texte m’est venu suite à un événement soulignant mon éventuel départ de Val-d’Or. C’est avec le coeur bien ouvert, m’ouvrant à vous avec transparence, sensibilité et vulnérabilité, que je vous partage ma compréhension de l’amour de Soi avec un grand A. J’espère que ce texte vous parlera et peut-être vous reconnaitrez-vous dans ces mots …
Vendredi soir dernier, des amis, famille, collègues et clients ont soulignés mon départ pour cette belle grande aventure qui nous attend, mon conjoint et moi. Je vous avouerais que j’ai été chamboulée par cette vague d’amour…et je me suis surprise à avoir des pensées répétitives me partageant sans cesse que je ne méritais pas toute cette chaleur… Êtes-vous comme moi, à avoir de la difficulté à recevoir ? Pourquoi est-ce si difficile d’accepter d’être aimé ?
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être acceptée de tous, aimé de tous, être l’amie, l’oreille attentive, le phare, la personne qui aide tout le monde … et souvent au détriment de ma propre santé physique et mentale. Je ne suis probablement pas la seule à avoir de la difficulté avec le rejet, l’ignorance, l’abandon, et pourtant je réalise que j’ai si longtemps rendu les autres prioritaires dans ma vie, que j’en suis venue à moi-même me rejeter, m’oublier, m’abandonner… provoquant ainsi un manque d’amour propre envers moi-même. Je constate maintenant que ce désir de plaire, d’aider, d’aimer les autres cache un profond besoin de m’accepter moi-même, de m’aimer telle que je suis. Je comprend maintenant que je dois apprendre à m’aimer, avant tout.
L’amour, c’est s’aimer soi-même pour être en mesure d’aimer les autres. Je comprend maintenant que dans toute chose, il faut un équilibre et cela s’applique également à l’amour. S’aimer, ce n’est pas d’être narcissique et égoïste, mais plutôt de s’accorder de la compassion, du temps, de la douceur. S’aimer, c’est cesser de toujours de s’auto-juger, s’auto-saboter, d’être dur envers soi-même. S’aimer, c’est s’ouvrir à notre vulnérabilité et notre sensibiliser, avec ouverture et acceptation de soi. S’aimer, c’est être en mesure de donner, mais également de recevoir et d’être capable de reconnaitre notre propre valeur. S’aimer, c’est être apte d’être ami avec soi-même et de prendre soin de soi comme on prend soin des autres. S’aimer, c’est s’accueillir tel que nous sommes.
Depuis le dévoilement de mon projet Bohaime, on me demande souvent pourquoi l’on écrit *Bohaime* et non *Bohème*. Maintenant, je sais exactement pourquoi mon intuition m’a envoyé ce message. Je sais pertinemment maintenant pourquoi mon inconscient m’envoie cette mission. Par définition, le terme bohème signifie : une personne vivant au jour le jour, en dehors des conventions sociales. Ma définition de Bohaime, c’est : une personne vivant au jour le jour, en dehors des conventions sociales, guidée par la voie du coeur. Parce que Bohaime, c’est avant tout un projet visant le bien-être, la présence, l’authenticité, l’amour et l’équilibre.
J’espère sincèrement de tout mon coeur, que ce texte saura vous éclairer, comprendre, constater, intégrer ou simplement semer une graine en vous sur l’importance de vous aimer, malgré tout, et avant tout.
Amour, Paix et Lumière
-Carol-Ann xx