Du plus loin que je peux me souvenir, j’ai toujours été une personne hypersensible, désirant du plus profond de mon coeur le bien-être des gens que j’aime. Leur bonheur était suffisant pour nourrir mon propre bonheur. Ce n’est probalement pas pour rien que j’oeuvre maintenant dans le domaine du bien-être et que mon entreprise est fondée sur des valeurs comme l’amour, la communauté et le mieux-être. 

J’ai toujours ressenti un grand besoin de créer le bien-être autour de moi pour me nourrir et avoir ce sentiment d’accomplir quelque chose de grand, cette impression de redonner au suivant. Aussi, j’ai compris à travers les années que ce grand besoin de faire une différence autour de moi réside dans une blessure enfuie profondément en moi, celle de la peur du rejet et de l’abandon. En donnant sans compter, avec amour et bienveillance, j’ai toujours eu l’intime conviction que cet amour me serait un jour rendu sous forme de karma pour panser mes blessures, pour rallumer les endroits plus sombres de mon être. Aimer, sans rien attendre, tel est ma devise.

Maintenant que tu es là, mon fils, cet envie d’aimer et de tout donner m’habite encore plus qu’auparavant, mais je sens pourtant que mon coeur se protège d’une peur sans nom. Maintenant que tu es là, jamais je ne me suis sentie aussi vulnérable d’aimer, car pour la première fois dans ma vie, le fait d’aimer me fait peur. Maintenant que tu es là, j’ai peur que cet amour me soit dérobée, j’ai peur de mourir, peur qu’il t’arrive quelque chose. J’ai peur de ne pas être à la hauteur, peur de te décevoir un jour. J’ai peur que ces étoiles qui brillent dans tes yeux lorsque tu me regarde s’éteignent. Peur de manquer ces moments qui seront si importants dans ta vie. 

Aimer autant, c’est avoir l’impression de se lancer dans le vide … On se donne toute entière, corps et âme, pour le bien-être de l’être cher, sans avoir aucun contrôle sur ce que la vie nous réserve. Est-ce que la vie te sera douce ? Est-ce que tu sauras jouir de la vie à coeur ouvert ? Est-ce que le monde sera un peu plus en paix et sécuritaire pour toi ? Feras-tu l’expérience du bonheur, de réussites et également d’échecs qui te feront grandir ? 

Mon fils, quoi que la vie te réserve, quoi que la vie nous réserve, je t’écris ces mots pour que tu saches que peu importe ce qui arrivera, tu es aimé et sera toujours aimé d’un amour inconditionnel. Je tâcherai d’être la maman dont tu auras besoin, peu importe les phases de ta vie. Je serai l’oreille dont tu auras besoin pour être entendu, les yeux pour que tu sois vu tel que tu es, les bras pour te réconforter, la bouche et les mots pour te conseiller, le coeur ouvert sans frontière pour t’aimer. 

En écrivant ces mots, je me sens si fragile, parce que je sais maintenant ce qu’est véritablement l’amour inconditionnel, mais je suis également tellement remplie de gratitude que ton âme ait choisie la mienne pour être ta maman et pour évoluer ensemble sur le chemin de la vie. Je te montrerai tout ce que je sais et, à ton tour, tu m’apprends à devenir maman, à grandir en tant que femme et en tant qu’humaine. Tu me montres la voie de l’amour, de la compassion, de la sagesse, de l’indulgence et de la patience. Tu m’apprends à devenir la meilleure version de moi-même. Tu m’apprends à ressentir de la compassion envers moi-même et à être douce à travers mes apprentissages.

Nous grandissons ensemble sur ce chemin de la vie, main dans la main, les yeux dans les yeux, le coeur qui vibre si fort d’amour  pour toi et ce, pour toujours et à jamais. Avec tout mon amour, 

-Ta maman, Carol-Ann xx